Toutes les représentations ont lieu

 au Théâtre Auditorium de Poitiers

  à 20 h 30

15 octobre 2019

 

 

Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée

 

 

Alfred de Musset / Anne-Sophie Liban

 

<

« Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; mais s’il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. »

Alfred de Musset

 

 

Le Comte se rend chez la Marquise. C’est son jour de réception. Dehors il fait froid et il pleut. Par un heureux hasard, ou par manigance de la Marquise, le Comte est l’unique visiteur. Débute un badinage galant : le comte révèle son amour, la Marquise se moque de ses façons de faire la cour. Le comte multiplie les faux-départs.

 

Cette « comédie proverbe » écrite en 1848 est un joyau. C’est un Musset exquis, élégant, cruel, romantique, passionné et comique, Nous avons l’impression de découvrir un texte écrit aujourd’hui.

 

Extraits de presse

- Cette pièce subtile et enlevée, transposée par la mise en scène dans notre monde contemporain, est un délice d’ironie délicate, de brio dans les échanges à fleurets mouchetés entre les personnages et d’analyse fine des réalités sociales, inséparables de la ronde des rapports amoureux. Sarah Franck Arts-chipels

 

- Nous les entendons parler ces corps dans cette mise en scène très enlevée, très piquante, et c’est joyeux, une véritable fête de l’amour. Cette porte qui claque, c’est Éros qui entre par surprise, l’enchanteur de toute comédie amoureuse.

Le Monde.fr/ Evelyn Trân

- Ils sont drôles, plaisants, sensuels et vifs. Gilles Costaz

Crédit photographies : Stanislas Liban