Toutes les représentations ont lieu

 au Théâtre Auditorium de Poitiers

  à 20 h 30

 

19 novembre 2019

 

L'enfance à l'oeuvre

 

Robin Renucci / Nicolas Stavy

 

 

Romain Gary, Marcel Proust,

Arthur Rimbaud, Paul Valéry

 

« Nous sommes tous construits par notre enfance. Ne passons pas à côté d’elle, elle est le devenir de l’humanité. »

Robin Renucci

 

Comment, selon l’expression de Marcel Proust, les « hautes et fines enclaves du passé » surgissent, élèvent et éclairent ? Comment dans le noyau des émotions intenses de l’enfance, cette « période de lait et d’encre », se dessine une vocation ?

Ce sont ces questions, soutenues par les textes de Marcel Proust, Romain Gary, Arthur Rimbaud et Paul Valéry que Robin Renucci souhaite faire entendre. Par la dynamique du rapprochement des œuvres et le dialogue avec le piano de Nicolas Stavy, il donne à percevoir ces sensations minutieusement observées et exprimées qui invitent le spectateur à explorer l’enfance comme mise à l’œuvre.

« C’est un montage de textes, écrits par quatre auteurs et qui font sens les uns avec les autres. Mon travail est de les rendre les plus simples possible pour que chaque mot donne à voir, et que l’imaginaire soit suscité.

Le pianiste Nicolas Stavy n’est pas un accompagnateur de texte, il ne les illustre pas. C’est une conversation entre lui et moi. La musique est là pour permettre une sorte de rêverie.

L’Enfance à l’œuvre c’est retrouver cette sensibilité-là dans un contexte politique où l’enfant est un lieu de spéculation des grandes industries pour capter leur attention. Ce qui ne leur laisse plus le temps de s’ennuyer ou de créer. » R. Renucci

 

Extraits de presse

- D’emblée, un grand bonheur d’écoute : L’Humanité

- Soixante-dix minutes de grand art : de très belles pages de littérature, de très belles pages de musique De l’élégance, de l’émotion et un thème qui touche chacun : l’enfance, les souvenirs d’enfance, la célébration de l’enfance. Pages délicates distillées avec une intelligence et une science du bien dire. - Le Figaro

Robin Renucci (en cliquant sur l'image, vers France culture)

Crédit photos : Raynaud de Lage