Toutes les représentations ont lieu

 au Théâtre Auditorium de Poitiers

  à 20 h 30

20 mai 2019

 

Le Maître et Marguerite

 

Mikhaïl Boulgakov / Igor Mendjisky

 

 

Crédit photographies : Pascal Gély

Conte fantastique, satire politique, histoire d’amour et chef d’œuvre de la littérature russe du XXe siècle.

 

L’adaptation du Maître et Marguerite par I. Mendjisky prend des allures de grande veillée. En images et en musique, il nous invite à une traversée de ce magistral manifeste pour la liberté de penser.

Woland, le Diable, est en visite dans le Monde. Autour de lui s’entre-tissent trois récits : d’abord, la sinistre sarabande dans laquelle Moscou se trouve entraînée dans les années trente : meurtres, exactions, incendies ; puis l’histoire d’un écrivain anonyme, le Maître, interné en institution psychiatrique pour avoir écrit un roman sur Ponce Pilate - sorte d’évangile apocryphe qui relate l’impossible dialogue entre Yeshoua et le préfet de Judée ; enfin, l’histoire d’amour entre Maître et Marguerite. Dans ce monde à la fois tragique et burlesque, les chats parlent, les démons paradent et chaque figure peut avoir un redoutable envers.

 

Extraits de presse

Cette pièce déborde de partout, comme le roman dont elle est tirée, roman mythique écrit et réécrit, des années durant. Le spectateur, lui, sort de là sur un nuage. Deux heures sans une seconde d'ennui. Des comédiens formidables. Évidemment, de retour chez soi, on se jette sur le roman.  Jean-Luc Porquet/Le Canard Enchaîné

Un sacré tour de force. Un spectacle à l’énergie foisonnante... Scène web et France Inter / Stéphane Capron

Un spectacle diablement émouvant et cocasse.  Le Nouvel Obs / Jacques Nerson

 

Mikhaïl Boulgakov (1891-1940)

Auteur de romans, de récits et de pièces de théâtre. Dès 1920 il renonce à l’exercice de la médecine et se consacre à l’écriture. Accusé de sympathie envers « les bourgeois », ses écrits sont censurés. Ils seront publiés après sa mort. « La somme de ses œuvres constitue un acte de foi dans les plus hautes valeurs humaines. Son œuvre est un chant né du silence. » La Pléiade