Toutes les représentations ont lieu

 au Théâtre Auditorium de Poitiers

  à 20 h 30

 

5 mars 2019

 

Mille francs de récompense

 

Victor Hugo / Kheireddine Lardjam

 

 

Crédit photographies : Jean-Christophe Bardot

Comédie allègre qui fait rire, mélodrame qui ne craint pas l’excès et fait pleurer. Kheireddine Lardjam

 

Cyprienne et sa famille vont être saisies de tous leurs biens par les huissiers ! Leur seule échappatoire serait d’accepter l’infâme marché de Rousseline, banquier sans scrupules : il les sauvera à condition que la belle Cyprienne l’épouse... Mais c’est sans compter sur Glapieu, repris de justice en cavale qui s’est réfugié clandestinement dans la maison. Ce Robin des rues, libertaire au verbe fort, bien résolu à ne plus laisser “ceux d’en haut” en faire à leur guise, réussira-t-il à sauver cette famille des griffes du banquier ?

 

« Cette franche comédie à rebondissements multiples, écrite par un Hugo en verve durant son exil à Guernesey s’avère incroyable de modernité. Véritable réquisitoire contre une société à deux vitesses, fondée sur l’individualisme et le profit à tout prix, elle redoublera d’impertinence avec cette distribution affichant la diversité française : hier comme aujourd’hui, la discrimination est d’abord sociale. »

Kheireddine Lardjam

 

Extraits de presse

Impossible de s’ennuyer dans cette mise en scène haute en couleurs de K. Lardjam, le verbe de Victor Hugo souffle sur les différents tableaux de l’histoire pleine de rebondissements rocambolesques, avec une vivacité, une légèreté déconcertante. Le Monde

Sur un rythme bouillonnant, K. Lardjam offre des scènes jubilatoires où cette histoire ébouriffante s’avère passionnante et le spectacle drôle, intelligent et surprenant. Froggy’s delight

 

Victor Hugo écrit cette pièce début 1866, quatre ans après Les Misérables. Le 18 avril, il refuse qu’elle soit jouée à l’Odéon : « Mon drame paraîtra le jour où la liberté reviendra ».  Elle fut jouée pour la première fois en 1961